Présent dans la région dès l’Antiquité, le vignoble de la Vallée du Rhône connaît une impulsion commerciale au premier siècle avec les Romains, qui développèrent la culture de la vigne. « Vins des Papes » dès le XIVème siècle, les vins des Côtes-du-Rhône (ancien nom de la région viticole) acquièrent ainsi leur renommée internationale.

C’est le 2ème vignoble le plus vaste après celui du bordelais, il s’étend sur 6 départements (le long du Rhône, de Vienne à Avignon) et 75 600 hectares de vignes, qui produisent annuellement plus de 3 000 000 d’hectolitres de vins rouges, rosés, blancs secs et mousseux, ou vins doux naturels.

Le vignoble septentrional de la Vallée du Rhône s’étend de Vienne à Valence,  sur 4 700 hectares le long du Rhône.

Cette région est caractérisée par des sols graniteux et par des coteaux escarpés très étroits sur lesquels la vigne doit se contenter de peu de place. La culture se fait donc sur des terrasses, bordées de murets qui retiennent la terre.

Les vignobles des Côtes-du-Rhône septentrionales sont composés de 8 appellations, certaines prestigieuses : Côte-RôtieHermitageCrozes-HermitageCondrieuSaint-JosephChâteau-Grillet,  Saint-Péray (décliné aussi en Saint-Péray mousseux), et Cornas.

Côte-Rôtie

L’AOC Côte-Rôtie s'étend sur 235 hectares de la rive droite du Rhône, juste au sud de Lyon près de Vienne, et concerne 3 communes : Ampuis, Saint-Cyr-sur-Rhône Tupin-Semons. Ce vignoble, le plus ancien et le plus septentrional des Côtes-du-Rhône, aujourd’hui reconnu pour la qualité exceptionnelle de ses vins, a bien failli disparaître au XIXème siècle en raison de la difficulté d’y travailler les vignes.

En effet, elles sont implantées en terrasses étroites, construites sur des coteaux abrupts aux pentes vertigineuses. Mais c’est justement ces conditions de culture très typiques qui ont permis de produire des grands vins, dans un climat dit lyonnais, alliant parfaitement la chaleur et le soleil (d’où le « Rôtie ») du climat méditerranéen, à la fraicheur et l’humidité apportées tout au long de l’année par les influences continentales des terres de Bourgogne plus au Nord.

En Côte-Rôtie, il y a deux typicité de terroirs bien distincts : la Côte Brune au nord et ses micaschistes riches en fer, et la Côte Blonde au sud, composé de gneiss et de sables argileux appelés « arzels ». Elevés lentement en fûts, les AOC Côte Rôtie sont des vins rouges de terroir à la qualité admirable, intensément complexes, tanniques et puissants, appréciés pour leur authenticité et leur richesse en bouche.

L’utilisation typique dans la Vallée du Rhône septentrional de la Syrah, associée parfois à du Viognier, donne ici des vins aux notes de framboise et de violette dans leur jeunesse, qui révèlent de subtils arômes de vanille avec l’âge. Les amateurs sauront apprécier la finesse propre aux terroirs de la Côte Blonde (renforcée par un ajout local plus important de Viognier), ou le caractère plus viril induit par les sols de la Côte Brune.

Château-Grillet

L'AOC Château-Grillet est produite par le seul domaine du même nom, qui s'étend sur une partie des deux communes de Saint-Michel-sur-Rhône et de Vérin, dans le département de la Loire. Avec sa superficie d’à peine 4 hectares, cette appellation monopole est la plus petite appellation de France.

Condrieu

L’AOC Condrieu délimite 130 hectares de vignes, réparties géographiquement autour de la ville de Condrieu mais qui touchent 3 départements (Rhône, Loire et Ardèche). Cette AOC de Côtes-du-Rhône septentrionales a la particularité de ne produire que des vins blancs, très appréciés par la noblesse au XVème siècle.

Le cépage viognier convient parfaitement aux terroirs de gneiss implantés sur des coteaux granitiques très abrupts, que les vignerons ont du apprivoiser par la construction de terrasses et de murets retenant la terre. Récolté en vendanges souvent tardives, il profite au maximum de la chaleur et de l’ensoleillement méditerranéens qui forgent les rouges de caractère réputés des AOC voisines de Côte-Rôtie et de Saint-Joseph.

Principalement vinifié en sec et demi-sec, le Condrieu est un vin original qui présente une diversité aromatique fabuleuse, et une robe colorée qui se dore avec le vieillissement. Souple, frais et d’une belle longueur en bouche, il propose des parfums exquis de fleurs (violette) et de fruits (abricots, pêches). Cette appellation a la particularité esthétique d’être mis en bouteille dans la célèbre « flûte de Condrieu » en verre jaune. Les moelleux qui peuvent être produits dans les grands millésimes sont remarquables, et en bonne voie pour obtenir une AOC spécifique.

Saint-joseph

L’AOC Saint-Joseph délimite près de 50 km de vignoble de la rive droite du Rhône, dans les départements de la Loire et de l'Ardèche (Vallée du Rhône septentrionale), dont la production de 40 000 hectolitres par an s’étend sur une superficie de 1 100 hectares.

Autrefois appelé « Vin de Mauves », il était très apprécié des rois de France au XIVème siècle, et fut renommé « le Saint-Joseph » au XVIIIème siècle par les Jésuites de Tournon. Saint-Joseph fut reconnu en appellation en 1956.

Les sols granitiques légers, de schistes et de gneiss, sont plantés en cépages Syrah pour le rouge, en Marsanne et Roussanne pour les blancs. Le Saint-Joseph rouge est élégant et fin tout en développant une certaine puissance. Il se caractérise par ses parfums de cassis et framboise, puis réglisse et cuir après quelques années de garde. Il est bien souvent conseillé de le garder une dizaine d’années pour détecter toutes ses saveurs. Le Saint-Joseph blanc est quant à lui composé de senteurs d’acacia, de miel et d’abricot qui s’accordent à merveille avec les poissons et fruits de mer.

Hermitage ou Ermitage

L’AOC Hermitage (ou Ermitage), est une appellation prestigieuse qui s’étend sur seulement 135 hectares et 3 communes, dans le département de la Drôme : Tain-l'Hermitage, Crozes-Hermitage et Larnage.

Bien que restreint, ce vignoble a la particularité d’être sur la rive gauche du Rhône (les autres vignobles septentrionaux étant concentrés sur la rive droite), et d’offrir une grande richesse de terroirs, arènes granitiques, sols sableux, ou terrains caillouteux, permettant à cette appellation de proposer 4 500 hectolitres par an de vins rouges d’exception, qui ont fait sa réputation mondiale, mais aussi de vins blancs secs également très reconnus (plus rares dans la région).

Le mistral, très présent dans cette zone, garantit de belles journées ensoleillées, mais est aussi responsable du froid parfois glacial qui peut frapper en hiver. Plus abrités de ce vent du nord, les coteaux exposés au sud du vignoble d’Hermitage donnent de très grands vins rouges de garde (les meilleurs millésimes pouvant aller jusqu’à plusieurs décennies), puissants, tanniques mais qui conservent une exquise finesse en bouche, issus principalement de la syrah qui affectionne ces terroirs. Colorés, ils dégagent une grande richesse aromatique (fruits mûrs, épices, sous-bois) qui exprimera toute sa complexité en vieillissant. La Marsanne et la Roussanne qui servent à l’élaboration des Hermitages blancs, donnent ici des vins originaux et équilibrés, gras et parfumés, sans acidité et à la belle robe couleur d’or, qui vieillissent aussi très bien.

Crozes-Hermitage 

L’AOC Crozes-Hermitage représente une superficie de 1 400 hectares qui s’étend sur 11 communes de la Drôme autour de Crozes-Hermitage et de Tain-l'Hermitage. Son vignoble représente en volume de production (60 000 hectolitres par an) le plus important pourvoyeur des Côtes-du-Rhône septentrionales.

Le climat méditerranéen chaud et sec est valorisé par une exposition au soleil plein sud, le mistral pouvant être plus néfaste aux vignes qui sont en général moins protégées. Les vins, rouges et blancs, issus de terroirs très diversifiés (substrats granitiques, dépôts sableux ou terrasses caillouteuses, selon qu’on se trouve sur les coteaux au nord de la zone ou sur les plaines alluvionnaires plus au sud) sont en conséquence également très variés.

Ceux du nord sont des rouges de caractère, plus proches des AOC Hermitages, structurés et de bonne garde. Ceux du sud sont moins puissants, fruités et à consommer plus jeunes. Les blancs secs de Crozes-Hermitage sont frais et fruités, aux arômes d’agrumes, et peuvent gagner en gras, en amplitude et en potentiel de garde s’ils sont élaborés plus traditionnellement, avec une fermentation malolactique. La Syrah (rouges), la Marsanne et la Roussanne (blancs) restent les cépages typiques.

Cornas

L’AOC Cornas est un vin rouge produit à hauteur de 4000 hectolitres par an sur seulement 110 hectares de vignes autour de la commune de Cornas, sur la rive droite du Rhône qui fait face à Valence.

Le climat, particulièrement chaud et à l’ensoleillement exceptionnel, est idéal pour la culture de la vigne. Les coteaux abruptes sont très bien exposés (Cornas signifiant « terres brûlées » en celte) et balayés de vents réguliers, nécessaires pour la réalisation de ce vin de caractère. Implanté sur des sols dominés par le granit filtrant (Gore), le vignoble tire tout le caractère de son terroir par la vinification en rouge d’un cépage unique la syrah.

Les  AOC Cornas sont des vins charpentés et puissants, à la robe sombre, presque noire, et au très bon potentiel de garde.  Dans les premières années ils sont tanniques et structurés autour d’arômes de fruits rouges. En prenant de l’âge, ils s’assouplissent et laissent place à des notes plus subtiles de truffe, d’ambre, de réglisse et de fruits cuits.

Saint-Péray

L’AOC Saint-Péray est le vignoble le plus au sud des Côtes-du-Rhône septentrionales. Il s’étend sur 70 hectares de vignes réparties sur les communes de Saint-Péray et Toulaud, à proximité de Valence.

Il produit 2000 hectolitres de vins blancs, secs ou mousseux Le microclimat local, plus frais et aéré en raison de la répartition des vignes dans des jeux de reliefs bien ventés, ainsi que la richesse en minéraux des sols granitiques, couvert de limons, loess et éboulis calcaires, expliquent la culture privilégiée des cépages blancs.

Issus principalement de Marsanne, ou de son assemblage avec la Roussanne, les vins blancs secs de Saint-Péray sont peu acides et peu alcoolisés, appréciés pour leurs arômes fins de fleurs blanches, et des notes plus variables de miel, d’amandes et de pain grillé, selon les années et les producteurs.


















-



Newsletter

  • Château Rayas
  • Domaine Alain Graillot
  • Domaine du Vieux Télégraphe
  • Domaine Georges Vernay
  • Domaine La Janasse
  • Domaine Laurent Combier
  • Domaine Louis Chèze
  • Domaine Stéphane Montez
  • M.Chapoutier
  • Maison Delas
  • Paul Jaboulet Ainé